Paroles d’aïkidokas

Une série d’interviews de nos Aïkidokas : Sylvie, Xavier et Thibault

Depuis quand fais-tu de l’Aïkido ?

Sylvie : J’ai déjà pratiqué l’Aïkido pendant 4/5 ans il y très longtemps, je reprends juste depuis septembre 2014.

Xavier : J’ai commencé en septembre 2013

Thibault : Je fais de l’aïkido depuis septembre 2014

Qu’est-ce que la pratique de l’Aïkido t’apporte ?

Sylvie : De l’équilibre

Xavier : En pratiquant l’Aïkido je ressens une certaine relaxation morale et physique.

Thibault : L’aïkido m’apporte plus de souplesse, plus d’assurance, un regard sur le monde différent où chacun est considéré, le partage sans a-priori, sans jugement inutile.

Pourquoi fais-tu de l’Aïkido ?

Sylvie : Pour l’état d’esprit, pour moi c’est une activité complète et enrichissante.

Xavier : J’avais fait du Judo enfant sans grande motivation. Je voulais reprendre un art martial. Des collègues de travail m’ont fait découvrir ce sport que je ne connaissais pas. Il correspondait à ce que je recherchais, de la défense plus que de l’attaque. Une « zen attitude ».

Thibault : Au premier abord j’ai toujours été intéressé par le fait de ne pas attaquer, de se servir de l’agression de l’autre et de l’adversaire pour le neutraliser. Je fais de l’aïkido pour le coté sportif mais aussi parce que je trouve cela beau, les mouvements sont fluides et presque chorégraphiés, je trouve cette pratique très esthétique.

Comment envisages-tu ta progression en Aïkido ?

Sylvie : Surtout améliorer les techniques et les attitudes.

Xavier : J’ai choisi l’Aïkido parce qu’il n’y a pas de compétition. Mon objectif de progression est d’apprendre les techniques au mieux de mes possibilités.

Thibault : J’envisage ma progression sur du long terme, je pratique vraiment comme un simple loisir une fois par semaine, mais peut être qu’un jour je pratiquerais plus, ce que j’aimerais évidemment.

Selon toi, quelles différences y-a-t-il entre l’Aïkido et d’autres arts martiaux ? 

Sylvie : Il n’y a pas de compétition, et les rapports avec les partenaires sont différents.

Xavier : Pour moi l’Aïkido n’est pas un sport de combat contrairement au Judo ou Karaté. Il y a plus une recherche d’un état d’esprit, un art de vivre et respect du corps et de l’esprit. On se rapproche du Tai Chi Chuan.

Thibault : Je ne connais pas les autres arts martiaux, mais je pense que la dimension humaine et spirituelle est peut-être un peu plus poussée en aïkido.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui démarrerait l’Aïkido ?

Sylvie : D’être patient afin de trouver sa propre évolution.

Xavier : Pour découvrir l’Aïkido il faut oublier le Judo et le Karaté et être dans un état d’esprit d’ouverture. Pour moi venir participer à un cours est la meilleure façon de découvrir cette discipline. Il faut être patient et assidu dans sa pratique. Je pense que chacun trouve sa propre raison de pratiquer.

Thibault : Je lui dirais, regarde, écoute, exécute et apprend, mais je crois que ça vaut pour bon nombre de disciplines.

Si tu pouvais résumer l’Aïkido en 2 ou 3 mots, quels seraient-ils ?

Sylvie : Ecoute, attitude, recherche.

Xavier : Respect, observation et intégrité.

Thibault : Je pense que les mots qui composent le terme aïkido sont déjà assez explicites.

Merci à vous !